Spiritualité

L’Escalier de la spiritualité

Spread the love

L’évolution de la conscience est le processus naturel de l’être humain depuis sa naissance. Arrivé à l’âge adulte celui-ci doit-il pour autant s’arrêter ? Or il existe deux voies principales pour y arriver : la connaissance scientifique et l’ascension spirituelle (*). Sur ce chemin de la spiritualité, il arrive que nous nous posions la question, soit pour nous-mêmes, soit vis-à vis d’autres personnes, de savoir où se situer.

En effet cette notion de spiritualité est rarement mise en avant dans notre société occidentale, qui privilégie depuis trois siècles les sciences, en laissant depuis 1905 la religion de côté dans la sphère privée. Par voie de conséquence, c’est un sujet qui est devenu assez peu évoqué ouvertement entre amis, et encore moins dans le milieu professionnel où nous passons l’essentiel de notre vie.

N’y a-t-il vraiment que la religion qui soit le dépositaire exclusif de la spiritualité ? Peut-on avoir une vie spirituelle en dehors des dogmes d’une tradition héritée depuis des millénaires, et qui dépend essentiellement de sa culture de naissance ?

C’est pour cela qu’il a semblé utile d’établir cette liste (qui ne se veut ni exhaustive ni universelle), afin de mieux pouvoir se situer à un instant t sur ce chemin qui semble être universel à l’humanité, et que l’on retrouve à toutes les époques et sous tous les cieux.

Cette liste indique donc les étapes par paliers successifs que peut prendre une ascension spirituelle. A cet égard il est possible, à un moment, d’avoir franchi un certain niveau, et déjà avoir grimpé quelques marches du suivant.

L’idée de cet escalier est de se situer aujourd’hui et d’imaginer un parcours potentiel pour la suite, si bien entendu on le désire. Pareillement on pourra plus aisément situer son entourage.

Précision importante : ce n’est pas parce que l’on connait et que l’on a compris l’existence un certain niveau (par des lectures, études ou rencontres) qu’on y est établi. Cela reste une connaissance théorique. Ce n’est que lorsque l’on y a été soi-même pendant un temps assez long qu’on peut dire qu’on a atteint ce palier. Un peu comme un nouveau pays à découvrir : on ne le connait pas à travers les livres ou les films, mais à travers la vie réelle.

Bon voyage !

(Entre parenthèses et en italique sont indiqués les courants de pensée ou les mouvements souvent associés à ces niveaux).

 

Niveau 0 : rien n’existe en dehors de la réalité concrète et de mon environnement (Matérialisme), dont je cherche à soutirer le maximum de plaisir et le minimum de déplaisir (Hédonisme). La spiritualité et la religion sont pour moi des formes à peine déguisées de contrôle des populations pour le bénéfice de quelques-uns (Marxisme).

 

 

 

Niveau 0.5 : Je peux être très touché par une œuvre d’art (comme de la musique, un monument) ou devant des paysages majestueux, mais je ne relie cette sensation qu’à mes propres émotions, même si très momentanément je peux me sentir faire partie de quelque chose de plus grand que moi (Esthétisme).

 

 

 

Niveau 1 : il peut exister certains phénomènes mystérieux mais je m’en méfie. Des fois je suis témoin d’une synchronicité que j’explique par le « hasard » (**). Bien que je trouve cela étrange cela me fait un peu peur car je ne les comprends pas (Superstition).

 

 

 

Niveau 2 : je crois qu’il existe des phénomènes non matériels qui peuvent nous influencer mutuellement (astrologie, voyance, chiromancie, etc.). Je n’y fais pas tout le temps attention, à part quand je ne me sens pas bien, et cela me rassure (Spiritisme). Si je suis de culture scientifique, je sais que la physique quantique nous prouve depuis le début du XXème siècle que la matière n’existe pas, que tout est vibration d’énergie et probabilités de trouver de l’énergie à un instant t à un endroit précis. Ceci est très troublant et ruine la doctrine matérialiste, mais je refuse d’accepter les autres preuves scientifiques établies comme par exemple celles d’une conscience hors du corps, ou d’un Univers favorisant l’émergence la Vie et de la conscience (Intelligent Design), car cela se rapproche trop des notions religieuses que je récuse (****).

 

Niveau 3 : la spiritualité est une chose acceptée comme la manifestation d’une volonté supérieure qui nous guide en nous indiquant le bien et le mal. Je ne le vis pas toujours forcément bien car cela peut heurter ma notion de libre arbitre. Si je le vis bien alors cela me satisfait au quotidien en me donnant un cadre cohérent et rassurant (Religions) (***).

 

Niveau 3.5 : je cherche dans les textes religieux ancestraux des réponses ésotériques (donc cachées à la majorité des pratiquants) aux questions fondamentales : qui sommes-nous, d’où venons-nous, où allons-nous, comment le monde fonctionne, quels sont les niveaux des mondes spirituels avec leurs caractéristiques propres. Cela m’aide à me situer et m’approcher d’une meilleure compréhension de moi-même et surtout de ma connexion avec le divin (Mysticisme).

 

Niveau 4 : je comprends que le but de la divinité est de nous faire évoluer vers la meilleure version de nous-même et je l’accepte avec sérénité. Je pratique ou pas une religion, mais en tous cas cela m’apporte du bien-être de comprendre que tout est cohérent dans l’univers, avec un but et une direction (Évolution spirituelle).

 

Niveau 5 : la spiritualité est le niveau sensible à notre échelle d’une organisation de l’univers beaucoup plus vaste qu’il n’y parait. L’explorer à partir de sa Source intérieure et sentir faire partie de ce Tout me paraît être la chose la plus désirable, qui me procure un sentiment de plénitude. Je pratique la méditation pour le renforcer (Méditant).

 

Niveau 6 : je me sens connecté au quotidien à l’Univers, et dans tous les actes de la vie je ressens cette connexion. Cela m’emplit d’un sentiment de paix profonde. Je pratique des exercices de Mental Off qui me donnent accès à volonté à la partie la plus calme de mon être intérieur, sans pour autant se trouver dans des états méditatifs longs et contraignants. J’abandonne la notion de « Je » car il m’apparaît que cette notion n’existe pas (Zéro Mental – Mental Off).

 

Niveau 7 : cette Paix retrouvée au plus profond de moi me permet de pouvoir m’ouvrir aux autres sans presque aucune pollution de mon Mental. Je peux les guider à mon tour sur ce chemin sans contrainte ni peur. Pour atteindre cela il est souvent ressenti ce que certains appellent l’Amour universel. (Praticien Zéro Mental).

 

Niveau 8 : il n’y a plus de différence fondamentale entre l’esprit et la matière. Tout est Un. Même si de temps en temps mon corps me rappelle à ses besoins, je sais que c’est naturel et que ce qui arrive repart, sans jugement de valeur. Le ressenti principal à ce niveau est la joie pure et constante de la connexion à l’Etre et à la Vie.  Il arrive régulièrement que je vive des expériences extatiques qui me font vibrer à l’unisson de l’Univers (Zéro Mental – Point Zéro). Les civilisations orientales appellent cet état, quand il est permanent, le nirvana ou l’Eveil. En occident on appelle cela la Béatitude, et ses avatars chrétiens des Saints.

 

 

Niveau 9 : ma connexion naturelle et permanente avec l’Univers-Unité me permet de voyager dans l’espace-temps avec mon corps astral (Décorporation), et me donne accès à la matrice de Vie pour réparer les âmes et les corps des autres êtres vivants (Thaumaturge).

 

 

Niveau 10 : l’Esprit-Un communique avec mon entité impermanente (l’ancien « moi ») en envoyant des informations utiles à l’Humanité afin de leur diffuser à bon escient. Tout est perçu comme étant pour le Bien absolu. Ce que l’on considérait autrefois comme le « mal » n’est que le pôle d’énergie contraire nécessaire au bien pour exister (Prophétisme).

 

 ________________________

(*) L’autre grande voie d’évolution de la conscience est l’Art. Malheureusement depuis le début du XXe siècle celui-ci est devenu détaché du « réel » pour entrer dans une phase de plus en plus symbolique, pour en ce début de XXIe siècle  aller vers un abstrait total et ne plus signifier grand-chose pour le commun des  non initiés. La peinture, la sculpture, la poésie sont tombés en désuétude auprès du grand public. Reste la littérature, et les arts récents comme l’audiovisuel ou la bande dessinée, qui peuvent toucher le peuple et l’aider à franchir certains paliers de conscience.

(**) Les personnes ayant des dons naturels de voyance, médiumnité, etc. doivent également monter cet escalier au cours de leur vie. Certains ne l’acceptent pas et le vivent difficilement tant qu’ils n’ont pas atteint les niveaux 2/3/4. Les autres pourront s’appuyer sur leurs dons pour monter plus vite et ainsi aider les gens dans leur cheminement.

(***) Généralement il est difficile d’en redescendre des niveaux complets. Le plus souvent c’est le niveau 3 qui fait redescendre les déçus d’une religiosité désincarnée du réel, par réaction, vers les niveaux inférieurs, voire le niveau 0 (pour la génération suivante forcément non instruite à la notion de spiritualité).

(****) Il est assez caractéristique de notre époque qui se veut libérée des dogmes, de constater que dans le milieu scientifique dès qu’un concept trop nouveau émerge, au lieu d’être étudié sérieusement selon la méthode scientifique, il est souvent combattu et leurs auteurs ostracisés pour avoir osé remettre en question la théorie acceptée par la majorité. C’est bien un comportement religieux que celui-ci, basé sur des dogmes irréfutables. Les exemples sont légions (Galilée, Newton, Copernic, Einstein, Bohr, et plus près de nous Benveniste, Bogdanoff, Petit ou Haramein…).

Une réflexion au sujet de « L’Escalier de la spiritualité »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.