Thérapies

Perdu dans la jungle des thérapies ? Voici les trois axes à prendre en considération pour retrouver votre chemin

Perdu dans la jungle des thérapies
Spread the love

Pour une personne désirant améliorer sa santé au quotidien ou se libérer de maux que la médecine traditionnelle ne sait pas encore efficacement traiter, il est courant de se tourner vers des « thérapeutes » non médicaux. Or, il existe une foison de termes, de jargons, de disciplines, qui nous laissent souvent pantois devant le choix à faire. Tentons ici d’en discerner les grandes tendances pour sortir de la jungle.

L’origine du mot

Le mot « thérapie » vient du grec θ ε ρ α π ε ι ́α, « entretien, traitement », « soin du corps, soins médicaux, traitements », « préparation d’un remède ». Il indique une démarche pour passer d’un état pas OK à un état OK. Elle peut être très triviale, comme mettre un pansement sur une plaie, boire une boisson chaude au miel pour apaiser sa gorge, ou même de raconter une histoire drôle à une personne malade pour lui remonter le moral. Ce sont déjà des formes de thérapie.

A notre époque, le mot recouvre cependant des acceptions beaucoup plus larges. Le domaine médical classique s’en est emparé pour désigner les méthodes de soins dans toutes les disciplines existantes, et plus spécifiquement dans les domaines des traitements « lourds », nécessitant des protocoles longs et difficiles, comme les traitements de maladies génétiques ou de cancers. On ne parle donc pas aujourd’hui de thérapie pour soigner une grippe ou d’une fracture, bien que techniquement ce soit bien le cas.

Il existe néanmoins d’autres acteurs thérapeutiques, hors du champ médical, qui pratiquent des protocoles de « soins » visant à améliorer l’état d’une personne, sans pour autant pratiquer la médecine : ce sont les thérapeutes dits « alternatifs » ou « naturels ». Cela regroupe toute une série de disciplines, aussi variées que la sophrologie, le shiatsu, ou l’homéopathie. Il en existerait selon l’OMS environ 400, incluant les médecines « traditionnelles » présentes encore dans de nombreux pays du monde. D’ailleurs, les salons spécialisés en médecines douces  rencontrent chaque année un public grandissant, ce qui indique que la population cherche de plus en plus d’autres solutions que la médecine traditionnelle pour combattre des maux « simples », accompagner un traitement médical ou pour  tout simplement se constituer une meilleure santé possible. D’ailleurs, la frontière est assez floue entre des deux mondes thérapeutiques, car bon nombre de médecins sont formés également à une ou plusieurs techniques alternatives (plus de 6000 en France en 2015), dont 4 sont reconnues officiellement : l’homéopathie, l’acupuncture, la mésothérapie et l’ostéopathie.

Comment alors faire le tri dans toutes ces thérapies ?

Avec le temps et après avoir pratiqué ou essayé plusieurs de ces méthodes, il m’est apparu qu’elles se classent naturellement en trois catégories, selon leur champ d’application :

  • le corpsles symboles des trois corps tournoyant autour du point Zéro
  • l’énergie
  • l’esprit

Les trois aspects étant évidemment étroitement liés. L’image ci-contre résume l’interaction que peuvent avoir ces trois dimensions avec l’individu, symbolisé par le cercle noir, qui représente la stabilité intrinsèque de tout être, là où il est totalement en harmonie, ce que nous appelons en Zéro Mental le « Point Zéro ». Les trois « tourbillons » colorés représentent les agissements du corps (en rouge), de l’esprit ou mental (en vert), et des énergies (en bleu).

Cela rejoint la notion des « Trois corps » qui a été introduite dès les années 1970-80 en occident par l’intermédiaire du Docteur Janine Fontaine (ses écrits sont disponibles ici), qui s’est formée après son doctorat aux médecines traditionnelles chinoises (acupuncture, plantes), des philippines (opérations à mains nues) et à l’astrologie. Avec ces approches, à l’époque trop sulfureuses pour l’académie de médecine dont elle a été exclue, elle a pu soigner ses patients sur les trois plans fondamentaux de l’existence et obtenir des résultats ébouriffants.

illustration des corps principaux (source http://lechemindel-un.over-blog.com/)

 

Il est important de bien avoir ce découpage en mémoire lorsque vous serez face à une discipline que vous ne connaissez pas. Posez-vous la question : dans quelle catégorie est-elle ?

Avertissement : nous donnons ici juste quelques exemples parmi ceux qui sont les plus connus en France pour que vous puissiez vous faire une idée. Nous avons rajouté entre parenthèses les domaines où chaque discipline « déborde » (E=énergétique, C=corporel, M=mental).

Les thérapies corporelles (C)

Ce sont toutes les thérapies qui s’occupent directement du corps, dans ses dimensions mécaniques ou biochimiques. Nous y retrouvons :

  • La kinésithérapie
  • l’ostéopathie
  • la naturopathie
  • l’homéopathie (E)
  • l’aromathérapie
  • le yoga (E)
  • le massage shiatsu (E)
  • la réflexologie

Les thérapies énergétiques (E)

Elles n’agissent que sur la sphère énergétique, mais ont des répercussions immédiates sur les deux autres sphères, dont principalement sur le corporel. C’est pour cela qu’elles sont utilisées pour changer des configurations morphologiques et organiques en vue d’un mieux-être.

  • le « magnétisme » (magnétiseurs, rebouteux, coupeurs de feu, etc.) (C)
  • le Reiki (C)
  • le Quantum Touch (C)
  • Matrix Energetics (C)

Les thérapies mentales (M)

Elles agissent principalement sur l’esprit, ou plus particulièrement sur le Mental (selon la définition de l’Institut Zéro Mental), en réorganisant les émotions, les points de vue et les croyances

  • l’hypnose (autohypnose)
  • la PNL
  • le Changement Rapide
  • l’EFT (E)
  • la sophrologie (C)
  • la Communication Non Violente

Je fais ici une sous-catégorie pour les pratiques qui visent non pas à reprogrammer le mental, mais à l’effacer provisoirement, le remettre à sa place, dans un but de déprogrammation du mental :

  • Le Mental Off – Zéro Mental
  • la Méditation, le Mindfulness (MBCT, MBSR)

 

En conclusion

Nous espérons que vous pourrez avec cette simple grille de lecture mieux vous situer dans la jungle des thérapies alternatives. Demandez-vous quelle dimension cette discipline adopte : est-elle physique, énergétique ou mentale. Sachant que les trois domaines sont reliés les uns aux autres, soyez certain qu’une approche physique, qui réussit à vous soulager d’une douleur chronique par exemple, aura forcément réussi à refaire circuler des énergies correctement, et aura une incidence sur votre mental, en vous faisant prendre conscience que vous pouvez changer, vraiment.

Bonne thérapie(s) !

 

 

Une réflexion au sujet de « Perdu dans la jungle des thérapies ? Voici les trois axes à prendre en considération pour retrouver votre chemin »

  1. Merci pour ce bel article qui est très intéressant et permet de comprendre les liens qui existent entre les différents type de thérapie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.